Dans le même numéro

Agir en termes métropolitains. (Entretien)

Animateur incontesté de la Conférence métropolitaine initiée par la municipalité parisienne, l’adjoint au maire de Paris présente ici sa démarche. Il ne s’agit plus de se demander comment faire la métropole à venir mais de saisir au vol, au-delà de la situation politique et institutionnelle, une métropole qui existe déjà et que nous devons mettre en œuvre.

Esprit – Vous symbolisez pour la mairie de Paris celui qui a commencé à casser l’opposition entre un Paris intra-muros un peu replié sur son patrimoine, un petit Paris historique, et ce qu’on appelle maintenant le Grand Paris. Comment avez-vous commencé à vous soucier de cette coupure, marquée physiquement et socialement ?

Pierre Mansat – Tout commence en 1995, lorsque je suis élu conseiller de Paris dans le 20e arrondissement. À ce moment-là j’étais en charge du conseil de quartier qu’on appelait « périphérique », bien qu’on ait essayé de combattre cette appellation. En fait, il s’agissait plus d’une étendue qui va de la porte des Lilas à la porte de Vincennes que d’un quartier : 2 km2 essen

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !