Dans le même numéro

Convergences des richesses, cumul des handicaps : les effets de la mondialisation sur les territoires

L’accélération des échanges à l’échelle internationale ne provoque pas une homogénéisation des territoires. Tout au contraire, c’est un mouvement de dualisation qui se produit : d’un côté des pôles liés aux échanges globaux ; de l’autre des espaces périphériques, cantonnés à la sous-traitance et coupés de l’innovation. Comment organiser de la cohésion dans une telle géographie ?

Aux yeux de beaucoup, la mondialisation devrait à terme abolir la question de la distance et donc de l’espace physique, dans les relations entre les acteurs économiques. C’est pourtant au constat inverse que sont parvenus les économistes spécialistes de l’économie géographique : au niveau local, l’espace économique est de plus en plus concentré et les acteurs (entreprises, travailleurs et consommateurs) se rapprochent les uns des autres pour exploiter les atouts de la proximité. Ce processus de polarisation spatiale des territoires peut apparaître en même temps qu’au niveau plus global la mondialisation permet à des économies pauvres de rattraper les pays riches. On assiste ainsi à un double mouvement de divergence locale (par exemple entre régions d’un même pays) et de convergence globale (entre pays européens, entre pays industrialisés et pays émergents).

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !