Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Geneviève de Gaulle Anthonioz, une Juste parmi l'humanité

mai 2015

#Divers

L’entrée de Geneviève de Gaulle au Panthéon n’allait pas de soi – d’autres femmes ayant été citées lors de la consultation nationale de septembre 2013. Pourtant, son activité de résistante, son expérience des camps, son travail à Atd Quart Monde dessinent un combat de toute une vie pour la dignité humaine, dans lequel la dimension religieuse a également joué un rôle.

L’entrée au Panthéon de Geneviève de Gaulle Anthonioz, le 27 mai 2015, est emblématique de la façon dont la République du xxie siècle envisage la grandeur. Il ne s’agit plus d’invoquer la vertu militaire qui fut le critère des panthéonisations napoléoniennes, ni de mettre en valeur l’universalité littéraire ou scientifique, comme s’y employa la IIIe République. Le choix de François Hollande, en se portant sur Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle Anthonioz, Germaine Tillion et Jean Zay, a consacré leur commun engagement contre le nazisme, même si leur résistance emprunta des voies variées. Parmi les quatre élus, la parité entre femmes et hommes illustre la volonté de rattrapage d’une patrie jusque-là reconnaissante à ses « grands hommes » en tant que représentants du genre masculin plutôt que du genre humain dans son entier1

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !