Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Scientisme, l’autre affaire Sokal

juillet 2006

#Divers

Controverse

Scientisme, l’autre affaire Sokal

L’affaire Sokal a démarré par un canular. Un physicien mathématicien de l’université de New York, inconnu en dehors d’une poignée de physiciens, envoie en 1994 à la revue Social Text, poste avancé du postmodernisme, un article dont le titre surprenant était « Transgresser les frontières : vers une herméneutique transformative de la gravitation quantique1 ». Le texte était truffé de citations correctes des physiciens comme Bohr et Heisenberg ou des philosophes, sociologues, historiens des sciences ou psychanalystes comme Kuhn, Feyerbend, Latour, Kristeva, Lacan, Deleuze, Guattari, Derrida, Lyotard, Serres ou Virilio. Commentant ces citations, et ceci par des affirmations quelque peu délirantes, Sokal donne l’impression d’une adhésion totale au postmodernisme et, tout particulièrement, au courant relativiste associé aux Cultural Studies. Les éditeurs de la revue sont ravis de l’adhésion rêvée d’un physicien à leur cause et publient immédiatement le texte de Sokal, sans aucune vérification.

Peu de temps après, la supercherie est révélée par Sokal lui-même dans la revue

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !