Dans le même numéro

Le pardon existe-t-il dans la culture chinoise ?

août/sept. 2007

L’usage politique du pardon, qui se développe à l’échelle internationale, est-il un produit occidental ? La catégorie est-elle relative à notre sphère culturelle ? L’exemple de la traduction du terme de « pardon » en chinois permet de contester l’idée que la notion serait radicalement étrangère à la Chine ou incommunicable, tout en relevant les limites et les contraintes de la transposition culturelle.

Comment traduire le concept de pardon, et le réseau complexe de notions qui lui sont associées ? Doit-on chercher des équivalents dans la tradition culturelle chinoise ? Doit-on proposer des néologismes ? Doit-on, plutôt, faire travailler des notions chinoises en leur donnant progressivement un sens ou des connotations nouvelles ? C’est à partir d’une expérience de traductrice et non en termes généraux (philosophiques ou historiques) que je proposerai quelques réflexions sur un problème d’une immense complexité.

Dans sa réflexion sur « Pardonner : l’impardonnable et l’imprescriptible1 », Jacques Derrida part en effet d’une double constatation : en pr

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !