Dans le même numéro

De l’incrédulité à l’action

mars/avril 2008

#Divers

L’aspect démesuré des catastrophes qui peuvent advenir risque de conduire à une sorte de fatalisme ou de refus de l’action. Peut-on donc penser une stratégie adaptée pour agir de manière effective ? C’est ce que souhaite Jean-Pierre Dupuy avec sa proposition de « catastrophisme éclairé » que l’auteur présente et discute ici.

Incapable de construire son arche seul en une nuit, Noé se présente devant les siens couvert de cendres et vêtu d’un vieux sac car il a vu beaucoup de morts. Pourtant, ces cadavres en puissance se tiennent devant lui, incrédules. Le déluge est pour demain et le salut exige leur force à tous pour inverser le cours du temps. Noé ne doute pas que la catastrophe sera absolue.

Jean-Pierre Dupuy défend l’actualité de cette démarche et nous enjoint de penser à nouveaux frais les menaces globales auxquelles nous sommes confrontés1. Contre le fatalisme ou l’espérance qui conduisent à la passivité, la certitude moralisante et l’activisme inefficace du principe de précaution, il propose une méthode. Celle-ci entend donner à l’humanité les moyens d’échapper à la catastrophe qui

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !