Dans le même numéro

Pourquoi la crise économique s'éternise-t-elle en Europe ? 2008-2013, cinq années d'hésitations et de conflits. Entretien

août/sept. 2013

#Divers

2008-2013, cinq années d’hésitations et de conflits

Alors que les États-Unis voient leur taux de chômage baisser et leur croissance repartir, l’Europe semble enlisée dans la crise. Est-ce parce que les dirigeants européens n’en ont pas perçu l’ampleur ? Parce qu’ils ont favorisé la réduction des déficits sans voir les conséquences qu’elle pourrait avoir sur des économies déjà affaiblies ? Quel avenir peut-on dessiner pour la solidarité européenne, à l’heure où l’Europe semble irrémédiablement divisée entre pays du Nord et pays du Sud ?

Esprit – Les gouvernements européens traitent la crise comme s’il s’agissait d’un moment conjoncturel, une étape à passer en attendant que la machine de la croissance se remette en route toute seule. Ils promettent donc avant tout une « sortie de crise », alors qu’il aurait fallu expliquer que nos pays sortant d’un système de croissance fondé sur l’endettement public et privé, c’est un nouveau cycle de nos économies qui est à réinventer. Mais voit-on les prémices de ce nouveau cycle ?

Jean Pisani

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements