Dans le même numéro

De l'antijudaïsme catholique à la reconnaissance : cinquante ans après Nostra ætate

octobre 2015

#Divers

En 1965, le Vatican publie la déclaration Nostra ætate qui, à la suite de la prise de conscience de l’ampleur de la Shoa, modifiait en profondeur l’attitude de l’Église catholique envers les juifs et le judaïsme. De la calomnie à la bienveillance, la conversion ne fut pas facile ; mais elle a rendu possible un travail de dialogue qu’il est nécessaire de poursuivre.

La déclaration Nostra ætate, publiée le 28 octobre 1965 par le second concile du Vatican, est considérée à juste titre comme marquant un tournant dans l’histoire des relations entre l’Église catholique et le peuple juif1.

L’héritage du passé : « Leur iniquité et notre vérité »

Pour apprécier l’importance de ce document, il faut rappeler brièvement ce qu’avaient été l’attitude et l’enseignement de l’Église au sujet des juifs et du judaïsme depuis les origines chrétiennes.

Prétendre faire ce résumé est une entreprise périlleuse, et l’on pourra toujours

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !