Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

La crise de la critique sociale, vue de Paris et de Francfort

juillet 2008

#Divers

La théorie critique de l’École de Francfort influence depuis longtemps la sociologie française et celle-ci, symétriquement, n’est pas ignorée de Habermas et Honneth. Pourtant, cette influence réciproque cache de nombreux malentendus, proprement franco-allemands, sur ce que doit être une critique de la société et sur les implications politiques de cette posture critique.

La théorie critique a connu, ces quinze dernières années, en France comme en Allemagne, de profonds remaniements. Ces développements, plus ou moins concomitants dans les deux univers, sont partiellement similaires. Cette similitude doit être rapportée aux bouleversements des conditions objectives dont la critique doit prendre acte pour garder une prise sur le monde. Elle a été affectée, dans les deux pays, par une crise aiguë qui appelait un intense travail théorique, aujourd’hui encore en cours. Néanmoins, cette crise a été affrontée de manière sensiblement différente de part et d’autre. En Allemagne, les travaux d’Axel Honneth constituent probablement une des tentatives les plus cohérentes de reconstruire une théorie critique ajustée à l’époque. Elle fait l’objet, en France, depuis quelques années, d’une large réception. Mais cette réception ne se fait pas sans malentendu, comme en attestent les échanges et les expériences de

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !