Dans le même numéro

L'Occident devant l'Asie : le doute et la confiance

décembre 2010

#Divers

Le basculement de la puissance économique vers l’Asie est devenu plus évident à l’occasion de la crise financière. Mais cette prise de conscience nourrit un scepticisme sur les capacités de l’Europe à défendre son modèle. On peut cependant relativiser notre inquiétude et ne pas négliger les atouts de nos économies face aux puissances émergentes.

L’Occident est en proie aux doutes face au double choc qu’il vient de subir : la crise économique et financière et l’émergence de la Chine dans l’économie et le commerce international. La crise a remis en cause nos références et nos convictions ; la Chine, superpuissance en devenir, jette un doute sur la trajectoire de notre avenir car « nous avons cru à l’apparition d’un monde où les succès de l’économie et les progrès de la démocratie devenaient les seules forces motrices de l’histoire1 ». Il y a, pourtant, lieu de relativiser nos complexes.

D’une part, en étant multidimensionnelle, la crise nous oblige à nous repenser. Elle ôte cet excès de confiance préjudiciable aux sociétés et aux économies qui obstrue toute clairvoyance et condui

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !