Chris Marker, cinéaste-chroniqueur
8 ARTICLES

Chris Marker, cinéaste-chroniqueur

Entre 1946 et 1952, soit entre ses 25 et 31 ans, Chris Marker écrivit soixante-dix articles dans la revue Esprit. Il fut un témoin engagé de son temps, signant en guise de premier texte une réflexion poétique sur le Paris de l’après-guerre (« Les vivants et les morts », mai 1946), commentant avec ironie et clairvoyance une étude sur la sexualité des hommes américains (« Le mâle comportement de l’américain sexuel », août 1948).

L’humour était son principal moyen d’aborder les problèmes du monde. Son style était vif et caustique, très serré, qu’il s’agisse de raconter une simple blague en format court (« Importé d’Amérique », février 1947) ou de mêler les grandes figures politiques de l’époque dans des fictions politiques délirantes et néanmoins très justes (« Actualités imaginaires », I et II, avril et juillet 1947, « Le Tito entre les dents », août 1948).

L’art, bien sûr, concentrait la pensée du cinéaste-chroniqueur. Surtout, lorsqu’il l’aborda, ce fut pour mettre en avant des formes qui étaient alors - et peut-être encore, dans une certaine mesure - perçues comme mineures. En écrivant sur le jazz et le be-bop alors naissant un texte qui fascinera les amateurs contemporains du genre, il proposa une réflexion sur l’origine d’une pratique artistique et sa légitimité culturelle (« Du jazz considéré comme une prophétie », juillet 1948). À propos de la soutenance d’une thèse sur l’esthétique du dessin animé, il réfléchît à l’« effort de l’imagerie vers le mouvement », une « technique majeure qui prend en jeu l’apparence d’une technique mineure » (« L’esthétique du dessin animé », septembre 1951).

Par ses écrits engagés, son humour vif ou ses choix culturels, par une certaine provocation dans le ton et les sujets abordés, Chris Marker attirait le regard sur des espaces oubliés de la vie quotidienne. « Car enfin, cornegidouille, à vous lire, messieurs, un Martien saurait tout de l’homme de 1951 - ses idées politiques, ses maîtres à penser, sa façon de faire la grève et de faire la guerre - tout, sauf qu’il chante et qu’il fait l’amour. Ces deux dernières activités étant précisément celles qui lui permettent de faire semblant de s’intéresser aux autres, il y a là un phénomène de représentation proportionnelle qui ne joue pas. » (« Petite suite sur thème de chansons », Esprit, mai 1951)

Numéro de mai 2018 consacré à Chris Marker : Les engagements de Chris Marker

 Crédits photo : « La Jetée »  de Chris Marker © 1963 Argos Films

 

septembre 1951  -  L'esthétique du dessin animé
août 1948  -  Le Tito entre les dents
août 1948  -  Le mâle comportement de l'américain sexuel
juillet 1948  -  Du jazz considéré comme une prophétie
juillet 1947  -  Actualités imaginaires
avril 1947  -  Actualités imaginaires
février 1947  -  Importé d'Amérique
mai 1946  -  Les vivants et les morts