Notes de lecture

Revue Projet, la nouvelle formule

décembre 2019

            En cette fin d’année 2019, la revue Projet inaugure une nouvelle formule. Le numéro est désormais composé de trois grandes séquences : des rubriques régulières, un dossier et un portfolio. Les premières pages sont consacrées à un portrait, ici celui de Nour Allazkani, un réfugié syrien qui a créé une plateforme numérique (www.réfugiés.info) pour aider les migrants dans leurs démarches administratives. S’ensuivent la mise en valeur d’un engagement collectif, puis la présentation de membres de la société civile initiateurs d’espaces de contre-pouvoir. Le dossier central, intitulé « Savons-nous encore débattre ? », ouvre une réflexion sur les fondements démocratiques, appelée à se poursuivre jusqu’à l’élection présidentielle de 2022. Des acteurs divers y prennent la parole, du chercheur Bruno Latour au député Dominique Potier, en passant par Stéphane de Freitas, créateur du concours Eloquentia, Chantal Jouanno, présidente de la Commission nationale du débat public, et Hélène Dulin, chargée de mission du CCFD-Terre Solidaire. Enfin, le portfolio rassemble six tableaux de Nicolas Henry, en hommage au 70ème anniversaire d’Emmaüs. Entre rupture et continuité, cette nouvelle maquette est une réussite, tant au niveau de la disposition du texte que de la couleur. À la jonction entre le monde intellectuel et celui des associations de terrain, la revue du Centre de recherche et d’actions sociales se recentre ainsi, sous l’impulsion de son rédacteur en chef Benoît Guillon, sur ses fondamentaux : elle fait le pari des lectures croisées, particulièrement dans les rubriques qui ouvrent le numéro, et d’une question centrale aussi simple en apparence que porteuse de sens.