Notes de lecture

Pourquoi philosopher?

juin 2012

#Divers

Dix ans après la publication d’un ouvrage sur la phénoménologie aux Puf, Jean-François Lyotard donne en 1964 quatre conférences aux étudiants de propédeutique à La Sorbonne. Celles-ci portent successivement sur les rapports de la philosophie avec le désir, le commencement, la parole et l’action. « Voici donc pourquoi philosopher : parce qu’il y a le désir, parce qu’il y a de l’absence dans la présence, du mort dans le vif ; et aussi parce qu’il y a de l’aliénation, la perte de ce qu’on croyait acquis et l’écart entre le fait et le faire, entre le dit et le dire : et enfin parce que nous ne pouvons pas échapper à cela : attester la présence du manque dans notre parole. En vérité, comment ne pas philosopher ? » Ces conférences, qui s’ouvrent sur une réflexion portant sur la « conception » (dans la naissance il y a du concept) d’Éros par Poros (un chasseur d’une présence redoutable) et Penia (figure de la pénurie et symbole de l’absence) le jour de la naissance d’Aphrodite (dont Éros va devenir le suivant et le servant), annoncent les thèmes de Discours/Figure (1971) et témoignent du refus de Lyotard de céder à la

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
PUF, 2012
112 p. 10 €