Notes de lecture

Dans le même numéro

Asymétrie, de Lisa Halliday

novembre 2018

#Divers

Lisa Halliday prouve qu’une liaison paradoxale – eu égard aux cinquante annnées qui séparent les deux amants – peut échapper à tout voyeurisme équivoque. Il suffit que les deux «moitiés d’orange» se reconnaissent en alter ego. Philip Roth – car c’est bien de lui qu’il s’agit – a d’emblée reconnu une écrivaine en celle dont il est épris. Pour preuve, il accorda avant sa mort ­l’imprimatur pour son livre. Ce qui n’est pas rien de la part de celui qui prit toujours grand soin de préserver le plus possible sa vie intime, une fois « écumé » l’épisode Portnoy et ses règlements de comptes. Il est vrai que l’écriture de Lisa Halliday creuse un amour et lui permet de franchir un seuil de moins en moins admis. Tout flotte mais vibre dans une succession de ponts en trois temps habilement montés. Cherchant à dire le souvenir d’un corps qui, malgré son âge, garde bien des charmes, la jeune romancière ne sombre jamais dans la mélancolie. Emportée sans être égarée par cette relation, elle avance. Et sa rencontre est moins un tournant de sa vie qu’une confirmation de ce qu’elle va devenir : une au

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Gallimard, 2018
2 p. 21 €

Jean-Paul Gavard-Perret

Dans le même numéro

Si l’affaiblissement de la base sociale du christianisme en Europe est indéniable, selon le dossier coordonné par Jean-Louis Schlegel, la sécularisation transforme la foi et l’appartenance religieuse en choix personnels et maintient une culture d’origine chrétienne et une quête de sens, particulièrement sensibles dans la création littéraire. A lire aussi dans ce numéro : une défense d’Avital Ronell, un récit de voyage en Iran et des commentaires de l’actualité politique et culturelle.