Notes de lecture

L'écologie des autres

L'anthropologie et la question de la nature

octobre 2011

#Divers

Après la Nature domestique (1986) et les Lances du crépuscule, un récit ethnographi­que publié dans la collection « Terre humaine » en 1993, Philippe Descola – titulaire d’une chaire d’anthropologie au Collège de France où il a succédé à Claude Lévi-Strauss et Françoise Héritier – a publié un ouvrage, vite devenu une référence, Par-delà nature et culture (voir la présentation qu’en a faite Frédéric Keck dans Esprit en août-septembre 2006). Ce titre manifeste le souci de Descola de dépasser l’alternative spinoziste entre « nature naturée » et « nature naturante », entre « matérialisme » et « mentalisme », entre la position extrême selon laquelle la nature est un produit de la culture et celle selon laquelle elle est muette et inconnaissable en soi. Ce qui le conduit dans l’Écologie des autres, un texte serré et synthétique issu d’une conférence, à interroger « l’indifférence dont Lévi-Strauss témoigne, du fait qu’il s’intéresse essentiellement aux “superstructures”, vis-à-vis de l’incidence des facteurs &eacut

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Editions Quae, 2011
112 p. 8,5 €