Notes de lecture

La composition des mondes

Entretiens avec Pierre Charbonnier

mars 2015

#Divers

Fort bien construits et menés, ces entretiens permettent de donner une vue d’ensemble de la réflexion de l’anthropologue qui a promu une nouvelle branche de sa discipline : l’anthropo­logie de la nature, c’est-à-dire l’étude des interactions entre une société et un écosystème, démarche à laquelle il intègre « les dimensions idéelles du rapport aux non-humains ». Philippe Descola se prête au jeu de l’entretien et retrace ses années de formation, ses trois années passées en Amazonie avec les Achuar, puis les recherches menées au cours de son parcours académique jusqu’au Collège de France. Il fait ainsi entrer le lecteur dans son laboratoire personnel, lui donne accès au développement de sa réflexion, selon un ordre d’exposition qui n’est pas celui des essais. Au lieu de présenter l’aboutissement achevé d’une réflexion, il expose les impasses, les contradictions, les doutes de son travail puis la manière dont il a pu les surmonter et enfin les discussions auxquelles ses résultats donnent lieu. La description des relations que les Achuar entretiennent avec la nature a détourné Philippe Descola d’une interprétation trop déte

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Flammarion, 2014
380 p. 23 €