Notes de lecture

Charles Taylor

Religion et sécularisation

mai 2014

#Divers

Alors que l’on vante spontanément les vertus de l’hypertexte, il n’est pas inutile de rappeler que l’on ne devient pas un auteur de référence par hasard, et que tout le monde ne fait pas de la réunion de ses textes une œuvre. Aujourd’hui, les grandes figures de référence étant plutôt rares et la planète philosophique étant dominée par la pensée analytique et les sciences cognitives, le travail au long cours de Charles Taylor mérite particulièrement l’attention. Ce dont ont témoigné la publication de l’Âge séculier en 2007 et la remise du prix Ricœur à Charles Taylor en 2013. Dans ce contexte, cet ouvrage collectif issu d’un colloque permet de prendre en considération la pluralité des dimensions propres à l’œuvre de Taylor, mais aussi d’en resserrer l’approche autour du thème de la sécularisation à l’échelle mondiale. Loin de se satisfaire du modèle de la laïcité à la française (voir l’article décapant et éclairant d’Olivier Roy), ce livre se penche sur la diversité des métamorphoses de la religion. Ce qui ne revient pas à en assigner la fin (voir les contributions d’&E

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
CNRS Editions, 2014
288 p. 25 €