Dans le même numéro

De l'imposture au sophisme, la science du climat vue par Claude Allègre, François Ewald et quelques autres

mai 2010

#Divers

Le dernier livre d’entretiens de Claude Allègre publié en février 2010 est un livre de dénonciation d’une soi-disant imposture climatique. La théorie selon laquelle les émissions de gaz à effet de serre dues à l’activité humaine depuis le début de la révolution industrielle seraient en train de bouleverser le climat de la planète, théorie dont les prémisses ont été le fait de savants du xixe siècle comme Joseph Fourier ou Svante Arrhenius1, est présentée comme un mythe sans fondement scientifique2.

Il s’agirait même d’un mythe imposé à la communauté internationale à la suite d’une prise du pouvoir par un petit groupe d’hommes sans scrupules, avides de fortune ou de gloire, ou emportés par une idéologie écologiste totalitaire – quelques scientifiques mafieux, quelques responsables politiques dont Olof Palme, Premier ministre socialiste suédois assassiné en 1986, et Margaret Thatcher, Premier ministre du Royaume-Uni de 1979 à 1990, et quelques hauts fonctionnaires onusiens. Cette prise de pouvoir n’aurait de précédent, aux yeux d’Allègre, que celle des bolcheviks lors de la révolution russe de 1917.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !