Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

À l'école, offrir du temps pour la pensée

janvier 2014

#Divers

La difficulté des enseignants à capter et à retenir l’attention de leurs élèves est aujourd’hui reconnue. Pourtant, on réfléchit assez peu – en dehors de la lamentation nostalgique – à la manière de regagner cette attention, de recréer des conditions qui permettent à l’élève de s’« installer » dans une classe et dans les savoirs que l’on y enseigne.

Quoique la question de l’attention des élèves en situation scolaire ne semble guère mobiliser les chercheurs et qu’elle soit assez largement ignorée dans la formation initiale et continue des enseignants, elle apparaît bien aujourd’hui comme un des problèmes professionnels majeurs des acteurs de l’école1. On en trouve, en effet, facilement la trace dans la plupart des documents et essais sur « le malaise enseignant » qui dénoncent tout à la fois un manque de reconnaissance sociale et une forte dégradation des conditions de travail des professeurs du premier et du second degré.

L’école en proie à l’inattention

Certes, l’accent est mis, le plus souvent, sur des « situations limites » liées à des contextes sociaux dégradés dans lesquels l’adhésion aux normes s

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !