Photo : veeterzy
Dans le même numéro

La climatisation du monde

par

Amy Dahan

janv./févr. 2018

#Divers

La gouvernance climatique mondiale sous l’égide de l’Onu a permis une prise de conscience globale du risque climatique – la « climatisation du monde » –, mais elle demeure largement incantatoire. Il faut favoriser la formation d’arènes transversales, qui associent des acteurs non étatiques, afin d’avancer sur la finance verte, les politiques industrielles et le développement de l’Afrique.

Il sera bientôt trop tard ! Quinze mille scientifiques viennent de lancer très solennellement ce nouveau cri d’alarme, dénonçant la destruction catastrophique de la biodiversité, la dégradation du climat, le dépérissement de la vie marine, la disparition rapide des forêts, etc., et appelant à renforcer l’action de protection de l’environnement et contre les changements climatiques1. Les scientifiques alertent aussi confusément – c’est une première depuis vingt-cinq ans – sur la croissance démographique de la population mondiale, facteur tabou dans l’univers du multilatéralisme, mais évidemment majeur dans la fragilisation de la biosphère et de ses ressources, au fondement même de la thèse de l’anthropocène. D’où l’urgence, clament-ils, de réformer nos modes de consommation, d’alimentation et de vie.

Quelques semaines plus tôt, le 31 octobre, l’Organisation des Nations unies soulignait également que la bataille du climat était très mal engagée2. L’été cataclysmique 2017, avec sa succession d’ouragans, d&rsquo

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Amy Dahan

Directrice de recherche émérite au CNRS (Centre Alexandre Koyré), elle est l’auteur, avec Stephan Aykut, de Gouverner le climat (Presses de Sciences Po, 2015).

Dans le même numéro

Devant la pression sur les ressources naturelles, le projet écologique est le seul qui fasse durablement monde. Ce dossier appelle à un approfondissement de la solidarité et souligne l’urgence d’une transformation de l’Etat, de nos sociétés, de nos concepts politiques et de nos imaginaires.