Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Un réveil en sursaut. Introduction.

janvier 2016

#Divers

En lien avec la globalisation, nous assistons à un retour des violences, qui dissipe l’illusion d’un monde apaisé. Peut-on les réinscrire dans un horizon de sens commun ?

L’année 2016 commence donc sous le signe de l’urgence : de l’état d’urgence bien sûr, mais aussi de celle, politique, due à la progression inexorable du Front national. De ces deux urgences, nous déduisons une troisième : l’urgence de penser ce qui nous arrive. Injonctions contradictoires car, pour penser ces événements, il faut à la fois regarder la violence en face et lever les yeux vers les horizons plus vastes que nous offrent l’histoire et le monde, en relisant Ibn Khaldûn par exemple, ce que propose Hamit Bozarslan dans ce dossier1.

Les attentats nous ont réveillés en mettant brutalement un terme au rêve, que nous voulions sauver malgré les signes négatifs de toutes sortes, d’un monde apaisé, d’une mondialisation heureuse, mettant l’universalisme à portée de main, promettant la fin de la guerre, une vie rallongée et un enrichissement sans pause. Il faut dire que notre torpeur était entretenue par la mondialisation et le libéralisme, son manifeste idéologique, qui contournent les

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Antoine Garapon

Magistrat, juge pour enfants, il a fondé l'Institut des Hautes Etudes sur la Justice (IHEJ), où il observe les mutations de la place du droit dans nos sociétés. Il anime sur France culture une émission consacrée à la pensée juridique, « Le Bien commun ». Il a développé sous le même nom une collection d'ouvrages, aux éditions Michalon, qui permettent de présenter des auteurs qui, sans être…

Dans le même numéro

Terrorisme, dissidence urbaine, frappes de drones : nous sommes confrontés à des violences sans fin qui dissipent l’illusion d’un monde apaisé. Peut-on réinscrire ces violences dans un horizon de sens commun ? Avec les textes d'Antoine Garapon, Hamit Borzaslan, Carole Desbarats, Olivier Mongin et Michaël Fœssel. Lire aussi le débat sur la publication de Mein Kampf.