Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Montrer la violence des femmes

janvier 2016

#Divers

La représentation de violences exercées par des femmes s’est banalisée sur nos écrans. Ces figures féminines violentes font pendant à des héros masculins qui ne cachent plus leur vulnérabilité. Salutaire émancipation à l’égard de clichés éculés, elles témoignent surtout d’une période troublée.

Quand on allie les mots « femmes » et « violence », on pense d’abord, à raison, à la violence subie par les femmes, celle qui est exercée dans la réalité et que les arts de la représentation montrent parfois. Coups, viols, mutilations, mais aussi séquestrations, emprise morale… la liste des sévices tant physiques que psychiques serait longue comme pourrait l’être aussi celle des récits fondés sur ces violences, soit pour les décrire, les déplorer, les dénoncer, soit encore pour plus ou moins en faire jouir le spectateur. Or, depuis le tournant de ce siècle, il arrive que la violence représentée par le cinéma ou les séries télévisées soit aussi celle exercée par des femmes.

Il s’agit ici d’autre chose que d’un corollaire à la question du « pouvoir » féminin, celui qui porte quelques femmes aux sommets de l’État ou celui des femmes fatales auxquelles le cinéma classique hollywoodien a prêté tant de charmes. De

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Carole Desbarats

Pour avoir accompagné plusieurs générations d'étudiants à la Femis, Carole Desbarats s'intéresse à tous les aspects du cinéma, de son économie à son esthétique. Elle s'interroge aussi sur les responsabilités de la transmission, dans l'école et en dehors de l'école, notamment à travers l'association "Les Enfants du cinéma". Voir et comprendre le cinéma, ce n'est pas pour elle un exercice de…

Dans le même numéro

Terrorisme, dissidence urbaine, frappes de drones : nous sommes confrontés à des violences sans fin qui dissipent l’illusion d’un monde apaisé. Peut-on réinscrire ces violences dans un horizon de sens commun ? Avec les textes d'Antoine Garapon, Hamit Borzaslan, Carole Desbarats, Olivier Mongin et Michaël Fœssel. Lire aussi le débat sur la publication de Mein Kampf.