Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Christophe Robert, via Wikimédia, photo : Marie-Lan Nguyen
Dans le même numéro

La grande exclusion

entretien avec

Christophe Robert

Premier poste de dépense des ménages, le logement représente un enjeu d’action publique majeur. Pourtant, les politiques se sont peu renouvelées en la matière ces dernières années. La prise en charge croissante de cette question par les intercommunalités ainsi que sa rencontre avec les enjeux écologiques sont des voies à approfondir.

Christophe Robert est sociologue et militant associatif, délégué général de la Fondation Abbé Pierre. Il nous a fait l’amitié de nous recevoir dans les locaux de la Fondation, à Paris, le 10 juin 2021, soit plus d’un an après le début d’une crise sanitaire inédite qui a fragilisé une grande partie de la population par rapport au logement et presque dix ans après son précédent entretien à la revue Esprit sur la crise du logement1. Nous l’avons interrogé sur sa vision de la question sociale à travers l’évolution du logement.

Votre dernier rapport annuel sur l’état du mal-logement en France évoque une « double peine » de la crise sanitaire pour les quatre millions de personnes mal-logées et les douze millions de personnes fragilisées par rapport au logement2. En quoi la crise sanitaire a-t-elle exacerbé des vulnérabilités qui lui préexistaient ?

La crise sanitaire a donné à voir à l’ensemble de la société l’étendue des manifestations du mal-logement dans notre pays, que les associations, les observateurs du sujet ou les maires connaissent bien. Régulièrement, une partie de ces difficultés émerge aux yeux de tous, que l’on se réfère aux personnes contraintes de vivre à la rue (et qui sont très visibles dans l’espace p

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Christophe Robert

Sociologue, délégué général de la Fondation Abbé Pierre, Christophe Robert est notamment l’auteur d’Éternels étrangers de l’intérieur (Desclée de Brouwer, 2017).

Dans le même numéro

La question du logement nous concerne tous, mais elle peine à s’inscrire dans le débat public. Pourtant, avant même la crise sanitaire, le mouvement des Gilets jaunes avait montré qu’elle cristallisait de nombreuses préoccupations. Les transformations à l’œuvre dans le secteur du logement, comme nos représentations de l’habitat, font ainsi écho à nombre de défis contemporains : l’accueil des migrants, la transition écologique, les jeux du marché, la place de l’État, la solidarité et la ségrégation… Ce dossier, coordonné par Julien Leplaideur, éclaire les dynamiques du secteur pour mieux comprendre les tensions sociales actuelles, mais aussi nos envies de vivre autrement.

À lire aussi dans ce numéro : le piège de l’identité, la naissance du témoin moderne, Castoriadis fonctionnaire, le libéralisme introuvable, un nouveau Mounier et Jaccottet sur les pas d’Orphée.