Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Europe(s) sociale(s) : une longue marche ?

janvier 2009

#Divers

Quand on en vient à évoquer les lacunes de la construction européenne, le manque d’Europe sociale est assurément un des thèmes qui remportent le plus franc succès… du moins en France. Or l’ouvrage publié récemment par Jean-Claude Barbier – la Longue marche vers l’Europe sociale – a le mérite de clarifier et d’approfondir les termes mêmes de ma phrase d’introduction: de quoi parle-t-on lorsque l’on parle d’Europe sociale et pourquoi parle-t-on de la place de l’Europe sociale dans la construction européenne en des termes différents pour chaque pays de l’Union européenne?

Je n’ai pas l’ambition ici de rendre compte de la totalité de l’ouvrage très riche de J.-C. Barbier mais je me propose plutôt de montrer comment la réflexion qu’il engage est nécessaire pour qui ne se contente pas de slogans et veut trouver des voies pour que l’Union européenne approfondisse sa dimension sociale. Il me semble qu’il convient de distinguer deux niveaux dans ce que l’on peut appeler « Europe sociale ». Il existe une version faible de l’Europe sociale et une version forte qui l’une et l’autre dépendent du degré d’interdépendance, de la cohésion sociale que l’on pourrait imaginer entre les pays européens.

Des Europes sociales

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !