Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Quelques faits sur la « crise » du logement

janvier 2012

#Divers

Lorsque l’on parle de la crise du logement, on raisonne souvent à partir du « ressenti ». Or, une analyse des chiffres et des rapports de divers organismes spécialisés permet, sans nier l’existence de difficultés réelles, d’affiner l’analyse, en matière de production de logements, de répartition sur le territoire ou de mixité sociale.

Attention, attention, camarades, méfiez-vous de tout individu ou de toute doctrine prétendant qu’un homme ou un groupe d’hommes détient le monopole de la vérité ou des moyens d’y accéder1!

Le contraste n’a peut-être jamais été aussi marqué entre deux analyses contradictoires des raisons de l’échec des politiques du logement en France. D’un côté domine la vision d’une crise qui touche un nombre toujours croissant de ménages. La manifestation annuelle autour du rapport de la Fondation abbé Pierre (Fap) sur le mal-logement constitue l’acmé de ce courant de pensée. Chacun y demande plus de moyens, de règles, d’interventionnisme, etc. D’un autre côté, se développe la condamnation des politiques menées, du gâchis que représente un effort de 40 milliards d’euros, soit près de deux points de Pib et deux fois plus que dans les autres pays développés, sans que les

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !