Dans le même numéro

Jeanne d'Arc au tribunal

Procès religieux, mais aussi politique, le jugement de Jeanne d’Arc est une image de la conscience face au pouvoir. Mais s’il retient toujours l’attention, au-delà de son importance historique, c’est en raison de sa force dramatique (qui a inspiré Dreyer et Bresson au cinéma) et de la révélation de la personnalité de Jeanne, qui échappe au dispositif judiciaire.

Jeanne d’Arc est l’un des personnages, si ce n’est le personnage le plus connu du xve siècle. Selon Jacques Le Goff, c’est même celui que l’on connaît le mieux, celui sur lequel nous avons les documents les plus authentiques et les plus sûrs. Nous disposons du texte du procès de condamnation, du texte du procès de réhabilitation. Nous disposons des journaux de comptes des Anglais, des correspondances des Anglais, des Bourguignons, de différents membres de la cour et même de Jeanne d’Arc ... On a sur cette histoire assez de documents pour interdire les fantaisies. Dans le même temps, c’est aussi le personnage le plus mystérieux du fait de cette vocation étonnante, troublante, qui nous conduit à rencontrer davantage une personne dans son mystère qu’un personnage historique. Pourquoi ce titre « Les procès de Jeanne d’Arc » ? En effet, cette pa

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !