Dans le même numéro

Il n'en restera pierre sur pierre... Les origines antiromaines de la déconstruction

février 2010

#Divers

Les origines antiromaines de la déconstruction

Les philosophes français de la « déconstruction » comme Michel Deguy, Gérard Granel ou Jean-Luc Nancy n’étaient pas, au moment de leur formation, étrangers au monde catholique. Leur choix philosophique apparaît même intimement lié au sentiment que le chantier de reconstruction philosophique du concile avait été esquivé, ce qui les engageait dans d’autres voies sans que le dialogue avec la théologie, cependant, ne soit jamais achevé.

Il revint s’accouder à la fenêtre, et là il eut une extraordinaire vision... Des monuments entiers avaient disparu de l’horizon. Et il s’imagina que les temps étaient accomplis, que la vérité venait de faire sauter le dôme de Saint-Pierre. Dans cent ans ou dans mille ans, il sera de la sorte, écroulé, rasé au fond du ciel noir. Déjà, il l’avait bien senti qui chancelait et se crevassait sous lui... [...] Alors seulement, il sentit en lui l’écroulement suprême. C’était bien fini, la science était victorieuse, il ne demeurait rien du vieux monde. [...] Dans la rêverie noire et douloureuse, c’était Rome entière qui croulait en un suprême craquement, qui couvrait les sept c

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !