Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

« L'affaire Kundera », un an après

août/sept. 2009

#Divers

Octobre 2008 : le magazine tchèque Respekt lance une accusation visant l’écrivain installé en France : en 1950, Milan Kundera aurait dénoncé à la police un jeune opposant, Miroslav Dvoracek, permettant ainsi son arrestation et sa très lourde condamnation. Le grand écrivain se serait donc comporté comme un vil dénonciateur, une « balance », écriront certains. La nouvelle fait le tour du monde. Les passions se déchaînent.

L’homme par qui le scandale est arrivé est Adam Hradilek, jeune chercheur d’un certain « Institut d’études des régimes totalitaires ». Il a découvert dans les archives un rapport de police accusateur, l’a communiqué à Respekt et, aidé du journaliste Petr Tresnak, y a signé l’article mettant violemment Kundera en cause.

Mai 2009. L’accusation s’effondre…

En mai 2009, la revue de l’Institut d’études des régimes totalitaires, Pamet a Dejiny (Mémoire et histoire), publie une étude sur « L’épisode Dvoracek ». Le texte a pour cosignataire le même Adam Hradilek.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !