Dans le même numéro

Les multinationales peuvent-elles se convertir au développement durable ?

janvier 2009

#Divers

«Je n’ai jamais vu beaucoup de bien fait par ceux qui affectaient de commercer pour le bien public. Il est vrai que ce n’est pas une affectation très courante parmi les marchands, et il suffit de très peu de chose pour les en dissuader.»

Adam Smith, Enquête sur la nature et les causes de la richesse des nations

Figures emblématiques du règne de l’argent sur le monde pour les uns, facteurs indispensables à la création de richesse et donc au développement pour les autres, les firmes multinationales se trouvent, de façon récurrente, au cœur de débats passionnés où, pour le dire comme Max Weber, rationalité en finalité et rationalité en valeur s’entrechoquent de façon apparemment irréconciliable. Pour certains, lesdites multinationales seraient le lieu par excellence du conflit entre éthique et économie. Et de citer, à l’appui de leur thèse, le comportement prédateur de nombre de ces dernières à l’égard des pays du Sud, le chantage aux délocalisations auquel beaucoup se livrent au Nord, les scandales financiers qui ont émaillé leur histoire depuis toujours et les dommages à l’homme et à l’environnement dont elles sont la cause. Les autres, quant à eux, insistent sur la fabuleuse valeur ajoutée qu’

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !