Dans le même numéro

En finir avec la gauche pour enfin devenir socialiste

septembre 2016

#Divers

Le socialisme originaire de Proudhon invite à renouer avec le peuple, réparer le travail, socialiser la propriété et la finance, repenser le droit et le fédéralisme et retrouver l’espoir dans l’avenir.

En 1937, Orwell constate, dans le Quai de Wigan, que le socialisme est en crise :

Ce qui me frappe, c’est que le socialisme perd du terrain là précisément où il devrait en gagner. Avec tous les atouts dont elle dispose – car tout ventre vide est un argument en sa faveur – l’idée du socialisme est moins largement acceptée qu’il y a une dizaine d’années. […] Cela signifie que le socialisme, tel qu’on nous le présente aujourd’hui, comporte en lui quelque chose qui détourne de lui ceux qui devraient s’unir pour assurer son avènement1.

Sa participation à la guerre d’Espagne lui apprend que le contenu originaire du socialisme n’est pas en cause, mais bien la gauche, qui va à l’encontre de ses principes2.

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

JOURDAIN Édouard

Dans le même numéro

Ce dossier de rentrée est consacré à l’avenir de la gauche : non pas l’avenir électoral incertain de partis moribonds, mais le projet de société que les amis de l’égalité sont encore capables de nous faire espérer. Ce dernier doit affronter le défi de la mondialisation, à rebours du déni souverainiste et du renoncement néolibéral, en s’inspirant des dynamiques de la société civile.