Dans le même numéro

Hollande, les fragilités d'une campagne

février 2012

#Divers

On a vu le candidat socialiste adopter des mimiques, un ton de voixempruntés à François Mitterrand. Au-delà de cette stratégie subliminale,sa prudence personnelle et le caractère mouvant du contexte économiquene risquent-ils pas d’escamoter le débat politique que beaucoup attendent?

Le candidat François Hollande, en ce début de campagne présidentielle, se place clairement dans une filiation mitterrandienne, ce qui peut nous amener à poser la question de la parenté réelle et supposée de ces deux personnages politiques, sans nous faire cependant oublier les contextes très différents dans lesquels ils ont émergé. Si la gauche semble ne pas tenir rigueur à son représentant de mettre ses pas dans ceux de son illustre prédécesseur, la droite, elle, attaque, voyant dans Hollande un « Mitterrand le petit », renversant ainsi les railleries de la gauche (et d’autres) à l’encontre de Nicolas Sarkozy, « petit César ».

Quand Hollande regarde François

Pourquoi cette référence, dans quel but, et de quelle manière Hollande pourrait-il effectivement tirer des leçons de la tactique mitterrandienne en mati�

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !