Dans le même numéro

Le réel, l'imaginaire et l'internet

décembre 2010

#Divers

La lutte contre le piratage en ligne met l’accent sur la déréalisation opérée par le numérique pour expliquer le sentiment d’impunité des internautes. Est-ce la bonne piste ? Elle présente le défaut de trop croire que l’internet appartient au virtuel, au lieu d’interroger les acteurs économiques sur leurs choix et leurs stratégies.

Les débats se poursuivent depuis plus de dix ans à propos des conséquences du piratage en ligne ; mais rien, ou presque, n’est dit à propos de ses causes. La raison en est simple : les effets destructeurs (ou non) du téléchargement illégal cristallisent à la fois des intérêts économiques importants (ceux des industries culturelles) et des revendications idéologiques de plus en plus bruyantes (celles de l’idéologie « pirate », historiquement issue des théoriciens du free software1).

Les causes du piratage, elles, ne cristallisent rien. Leur élucidation pourrait pourtant apporter un éclairage nouveau sur le rapport étrange que nous entretenons avec l’internet.

Principe d’euphorie

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !