Dans le même numéro

Écologie événementielle

septembre 2017

#Divers

L’accord de Paris sur le climat, adopté le 12 décembre 2015 et entré en vigueur en un temps record un an plus tard grâce à la ratification d’une centaine d’États, a constitué l’acmé de la lutte contre le réchauffement climatique. Point d’orgue d’une longue séquence marquée par l’échec douloureux de la conférence de Copenhague en 2009, et point de départ historique d’une démarche commune de l’humanité pour préserver les conditions mêmes de sa survie, la Cop21 a constitué un événement en France et dans le monde.

Mobilisation générale pour réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, a-t-on claironné sur tous les tons depuis deux ans, et honte à celui qui oserait se retirer de ce combat vital ! En annonçant le retrait des États-Unis de l’accord de Paris quelques mois à peine après son élection, Donald Trump devenait ainsi l’épouvantail idéal pour tous les gouvernants qui feraient presque figure, en comparaison, d’écologistes militants.

Le président de la République lui-même, pourtant peu disert auparavant sur la cause climatique, a su très habilement profiter de cette occasion en or. “Make our planet gre

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Marie-Hélène Aubert

Membre du parti Les Verts puis du Parti socialiste, députée à l'Assemblée nationale puis au Parlement européen, elle est depuis 2016 inspectrice générale de l'administration du développement durable. 

Dans le même numéro

Ce dossier politique prend acte de la rupture introduite par l’élection d’Emmanuel Macron et formule certains paris sur l’avenir de la représentation politique, l’école et l’Etat de droit. La France, selon Anne-Lorraine Bujon et Antoine Garapon, peut devenir un laboratoire démocratique par le réveil de son esprit civique dans ce moment de transition. Lire aussi les pérégrinations de Montaigne en Irak et l’exception espagnole à l’âge de la régression.