Dans le même numéro

Les limites politiques de la philosophie sociale

août/sept. 2015

#Divers

Dans la lignée de la Théorie critique, Habermas appréhende la société à travers l’expérience privilégiée des acteurs eux-mêmes, en l’occurrence l’expérience communicationnelle, plutôt que par des principes abstraits. Mais le modèle de Habermas sous-estime la pression exercée par le système sur les acteurs, notamment en matière de modes de vie.

De bout en bout de sa philosophie sociale et politique, Habermas a maintenu vivant le ressort critique qui caractérise, depuis ses débuts, l’École de Francfort en général : débusquer les pathologies sociales qui minent la société, lesquelles débordent largement les seules questions de justice distributive sur lesquelles se concentre le libéralisme politique d’aujourd’hui. C’est en effet tout autre chose d’appréhender la société comme un lieu de pathologies plutôt que d’injustices. Comme le dit justement Axel Honneth, reprenant lui aussi cette intuition fondatrice de la Théorie critique, « les sociétés peuvent échouer sur un plan normatif d’une autre façon qu’en violant des principes de justice universellement valables1 ». Honneth pense en l’occurrence que le modèle de la reconnaissance donne à la critique social

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !