Dans le même numéro

Revendications en hausse, représentation en baisse. Entretien

août/sept. 2013

#Divers

Les partis peuvent-ils se « ressourcer » grâce aux mouvements sociaux ? Engagement partisan et engagement non partisan ne sont pas forcément incompatibles, mais on constate aujourd’hui que les partis politiques, refermés sur eux-mêmes, ne semblent pas en mesure de capter les revendications exprimées par les citoyens dans d’autres lieux et d’autres structures.

Esprit – La désaffection pour les partis politiques accompagne un scepticisme, qui semble croissant, vis-à-vis des formes classiques de l’engagement collectif. Quelles sont les coordonnées de cette mise à distance de l’action politique ? Comment caractériser l’intensité du rejet : est-ce une forme d’indifférence liée à la banalisation des pratiques institutionnelles ou un sentiment contenu de rejet et de révolte ? Est-on plutôt du côté « voice » ou « exit », pour reprendre les termes d’Albert Hirschman1 ?

Isabelle Sommier – Travaillant sur les minorités actives, donc sur des gens très engagés, qui ont une forte aspiration au politique, j’observe de manière privilégiée le r

Lecture réservée aux abonnés

Prolongez l'expérience en vous procurant un abonnement, dès 7 € pour un mois de découverte (4,90 € tarif réduit) : Boutique > Abonnements