Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

Après Cologne

mai 2016

#Divers

Il y aura un avant et un après Cologne, quoi qu’on en dise ou quoi qu’on taise. L’événement divise une société et porte au grand jour de manière critique des problèmes latents ou des tensions sporadiques, du malaise, des thèmes difficiles et rendus incontournables : attouchements collectifs, agressions sexuelles et viols sur la place publique lors de la Saint-Sylvestre. Silence des autorités, découverte que des événements similaires s’étaient déjà produits ailleurs en Allemagne, dans d’autres pays d’Europe, et sur la place Tahrir en Égypte lors de l’insurrection contre le régime de Moubarak. Sidéré, le monde apprenait, d’une part, que la révolution peut aussi libérer des pulsions libidineuses mortifères et, d’autre part, que les fantasmes racistes ou islamophobes les plus insistants peuvent être vérifiés. Les pires abjections et les pathologies reprochées depuis toujours aux musulmans ont bien eu lieu un soir de fête : en l’obscur, les mains avides, la bestialité et l’injure sur les corps des jeunes Blanches.

Le jardin des délices

Pour rappel, tout d’abord, puisqu’il s’agit de musulmans (maghrébins pour l’essentiel), un rapide point de théologie. Si la dogmatique islamique contraint la femme, elle ne condamne nullement la chair, ma

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !