Dans le même numéro

L'orthodoxie, « deuxième poumon de l'Europe » ?

L’Église orthodoxe apporte-t-elle à l’Europe une tradition qui lui manquait pour respirer à pleins poumons, aidant ainsi à une intégration spirituelle de l’Europe, ou reste-t-elle culturellement et politiquement extérieure aux évolutions de l’Ouest ?

« L’Europe finit là où commence l’orthodoxie » : cette remarque d’un ministre autrichien eut l’heur de déclencher, il y a quelques années, des protestations véhémentes de la part des Églises orthodoxes. On ne sait pas si la déclaration de ce ministre faisait inconsciemment écho aux thèses de Samuel Huntington sur le « clash des civilisations », ou s’il avait une visée politique en suggérant sciemment d’établir une ligne de démarcation par rapport aux pays d’Europe de l’Est et du Sud-Est avec des majorités orthodoxes. Il n’y a guère de doute néanmoins que cette réflexion reflète une opinion répandue dans les populations d’Europe occidentale, qui s’est habituée durant la seconde moitié du xxe siècle à identifier l’Europe avec les États adhérant à l’Union européenne.

Une telle identification « suggère que la configura

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !