Dans le même numéro

Les excès de la traçabilité. À propos du « suivi longitudinal » des sportifs

juin 2009

#Divers

À propos du « suivi longitudinal » des sportifs

Le suivi longitudinal des sportifs de haut niveau permet une lutte efficace contre le dopage. Rappelons-en les principes : il s’agit pour ces sportifs de se rendre disponible à des prélèvements biologiques – sang, urine, cheveux – effectués n’importe où dans le monde et à tout moment de l’année, en périodes de compétition, d’entraînement ou de repos. L’objectif est de comparer les bilans biologiques sur de longues périodes, afin de débusquer les dopages effectués hors compétition et indécelables lors des contrôles classiques, ou de révéler des évolutions suspectes au cours d’une carrière. Les sportifs ne peuvent manquer, par refus ou par négligence, cette obligation qu’à trois reprises au maximum en dix-huit mois, sous peine de sanction.

N’épiloguons pas sur la diversité de ces sanctions, identique à celle concernant le dopage avéré, en fonction des sports, des fédérations, des États, et ajoutant au relativisme caractérisant la lutte antidopage. Cette dernière, en effet, souvent présentée comme un absolu, réfère, en réalité, à des législations différentes, des listes de produits qui évoluent, des

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !