Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

L’opacité du marché de l’immobilier. Éléments de comparaison internationale (entretien)

janvier 2012

#Divers

Le marché du logement en France, qu’il s’agisse du parc privé ou de l’attribution des logements sociaux, souffre de son manque de clarté. L’analyse de la situation d’autres pays occidentaux permet à la fois de se rendre compte de ce qui pourrait être amélioré et de mettre en valeur les atouts dont dispose le système d’aides publiques à la française.

Esprit – Il y a peu de comparaisons entre les différents systèmes nationaux de logement, leur composante sociale, les buts poursuivis. Ainsi, en France, on se pose souvent la question du dévoiement des politiques publiques de logement, des effets non prévus, des gaspillages liés au financement. La politique du logement est un aspect essentiel de la vie quotidienne, dont on dénonce pourtant régulièrement l’inefficacité. Y a-t-il une spécificité française du logement, ou faut-il inscrire ces perceptions dans une logique plus internationale?

Claude Taffin – On constate partout à travers le monde, dans les pays industrialisés comme dans les pays en développement, d’une part que la pierre reste le premier investissement des ménages (dans certains pays, du reste, c’est le seul, car il n’existe pas de produits d’épargne ni de produits financiers)

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !