Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

L'échec de Copenhague en perspective

février 2010

#Divers

Que peut-on dire du résultat des négociations internationales sur le changement climatique qui n’a pas débouché sur l’accord espéré fin 2009 ? Sans enrayer un processus de négociations qui se poursuit, l’occasion de confirmer des engagements a été manquée. Mais quel impact cela aura-t-il sur nos stratégies environnementales, économiques et sur les formes de solidarité internationale qui restent à inventer ?

La 15e Conférence des parties (Cop) à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Unfcc) s’est achevée, après deux semaines de débats à Copenhague, sur un accord de trois pages, dont les parties ont, selon les termes officiels, seulement « pris note ». Après une longue suite de conférences plus ou moins considérées comme des succès (Kyoto, 1997), des échecs (La Haye, 2000) ou des demi-échecs (Bali, 2007 ; Poznan 2008), cette étape revêtait une importance particulière, devenue hautement symbolique. Le protocole de Kyoto, qui est une application de l’Unfcc, comporte des échéances clés en 2012. Pour rester dans la continuité de ces engagements, le tournant 2010 était vu comme une limite. Après cette mobilisation médiatique et politique qui a marqué 2009, il faudra maintenant attendre le rendez-vous de Mexico, en novembre prochain, pour v

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !