Notes de lecture

LA DÉCADENCEDES INTELLECTUELS.

Des législateurs aux interprètes

mai 2008

#Divers

Ce livre, qui regroupe des commentaires critiques sur des intellectuels ou des historiens de la vie intellectuelle (Paul Radin, David Frisby, Habermas, Foucault, Ernst Gellner…), fournit à Zygmunt Bauman l’occasion de souligner le clivage entre les intellectuels « modernes » portés par la dynamique des Lumières, législateurs et détenteurs d’une vérité, et les intellectuels « post-modernes » qui ont pour charge (horizontale et herméneutique) de traduire des cultures les unes dans les autres et de valoriser les procédures permettant de les mettre en rapport (« pour Lévi-Strauss et Gadamer, ce n’est que lorsqu’il se confronte à une autre culture ou à un autre texte qu’un intellectuel peut se comprendre lui-même »). Mais, se penchant sur les intellectuels contemporains, il examine plus avant diverses stratégies possibles : espoir de trouver un agent historique au sens traditionnel (Manuel Castells à la recherche de mouvements sociaux dans la société d’information) ; abandon pur et simple des projets globaux et mise en exergue du désespoir comme forme ultime du projet intellectuel ; repli sur un territoire spécialisé (la science ou l’art) ; abandon complet du discours sur la légitimation et les fondements ; enfin la stratégie de Richard Rorty qui
Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Jacqueline Chambon, 2007
272 p. 24,8 €