Notes de lecture

Les riches font-ils le bonheur de tous?

juillet 2014

#Divers

Auteur de référence salué à juste titre aux quatre coins du monde pour ses travaux sur la Vie liquide et le Coût humain de la mondialisation, Zygmunt Bauman a un secret d’écriture : celui de l’essai rapide qui ne se résume pas à un tissu de lieux communs. Avec une rare modestie, il commente ses propres lectures pour ses lecteurs, sans en rajouter dans la théorisation inutile ou la production de concepts à l’emporte-pièce. Ce moraliste en revient toujours à la question : qu’en est-il de la mondialisation contemporaine ? Et pour y répondre, il commence par la « qualifier », en rappelant qu’elle fait émerger un nouveau type d’inégalités à l’échelle planétaire (ainsi croise-t-il les analyses de Joseph Stiglitz et de François Bourguignon) avant de préciser que nous les tolérons de plus en plus : « Dans notre société, […] la résistance à l’inégalité est extrêmement difficile car ses conséquences publiques et personnelles sont trop fortes. » Ce constat d’une tolérance accrue à des inégalités intensifiées le conduit à évoquer des mensonges majeurs et quotidiens dans un esprit proche d&rsquo

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !
Armand Colin, 2014
132 p. 12,5 €