Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Film de Xavier Dolan, 2012 : Laurence Anyways | Copyright NFP marketing & distribution/Stephan Rabold
Film de Xavier Dolan, 2012 : Laurence Anyways | Copyright NFP marketing & distribution/Stephan Rabold
Flux d'actualités

La proposition de vivre de Xavier Dolan

décembre 2020

L’œuvre de Xavier Dolan est animée par le désir de faire venir au paraître des dynamiques de subjectivation, dont le lieu propre est l’espace d’intimité, telles qu’elles s’attestent dans les émotions.

Il y a peu l’Académie française a décerné à Xavier Dolan le prix René Clair pour l’ensemble de son œuvre. Voici donc une nouvelle occasion d’insister sur les raisons pour lesquelles nous sommes là en présence d’un grand auteur. En dépit de la jeunesse du réalisateur, l’œuvre de Dolan est en effet déjà considérable, avec huit films à son actif. Quand bien même on doive reconnaître la singularité de chacun d’entre eux, preuve de l’originalité du cinéaste, il semble pourtant que son œuvre procède d’une même préoccupation fondamentale : amener au visible ce que Merleau-Ponty appelait « la proposition de vivre1 » en tant qu’elle se déploie sous la forme d’un espace d’intimité. Le cinéma de Dolan parvient à faire venir au jour cela que la vie quotidienne, et peut-être encore davantage l’organisation sociale moderne (capitaliste), tend paradoxalement à occulter, à savoir la constitution d’un tel espace. Ainsi, son cinéma est un cinéma de la confidence, de la foi partagée en un monde commun où chacun réussit (ou non) à advenir à lui-même pour ce qu’il est grâce à un processus de reconnaissance réciproque.

La recherche de l’intimité

En effet, les personnages des films de Dolan sont jetés là dans des situations donnant lieu à un débat avec l’existence. Celles-ci sont configurées par un ensemble de possibilités qu’ils n’ont pas nécessairement choisies, qui les débordent, qui pré-dessinent leur

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !