The Shape of Water - 20th Century Fox
Flux d'actualités

La Forme de l'autre : The Shape of Water de Guillermo del Toro

mars 2018

#Divers

Avec La Forme de l'eau, Guillermo del Toro tire à boulets rouges sur la société américaine.

Entre le conte de princesse, le film noir, la fable politique, le mélodrame fantastique et la comédie musicale, La Forme de l’eau (The Shape of Water) se faufile sans accrocs parmi les genres. Un croisement « moins de 12 ans » infusé à la fluorite entre La Belle et la Bête et Sauvez Willy ? « You Will Never Know », nous répond-il, espiègle, par le biais d’une douce voix échappée d’un petit écran, comme pour mieux nous inciter à pénétrer dans ce royaume aquatique.

Telle une ouvreuse de cinéma, la voix off de Giles (Richard Jenkins) nous accueille sur le seuil d’un couloir inondé avant de nous inviter à prendre place dans une pièce où les objets flottent au gré des courants, imperceptiblement portés par la lointaine caresse d’une flûte. Ici-bas, dans les profondeurs d’une eau trouble baignée de lumière verte, la princesse orpheline porte le nom d’Elisa (Sally Hawkins) et son travail consiste à nettoyer les locaux d’un laboratoire militaire américain de la banlieue de Baltimore où, à l’instar de sa collègue et amie Zelda (Olivia Spencer), elle est traitée avec peu de considération. Pourtant, contrairement à son homonyme qui pre

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !