On the Border de Wei Shujun
Flux d'actualités

Les hirondelles font bien le printemps

juillet 2019

La 2e édition du Festival du cinéma d’auteur chinois, organisée par l’association Allers-Retours en mars 2019, à Paris, met la formation de l’identité au cœur de sa programmation.

Le bourgeonnant Festival du cinéma d’auteur chinois, de l’association Allers-Retours, célébrait cette année son deuxième printemps. Il défriche avec enthousiasme une scène artistique dont seule une poignée de noms parvient d’ordinaire à se frayer un chemin jusqu’au public français : Jia Zhang-ke, ou Hou Hsiao-hsien pour les plus confortablement installés dans le paysage cinématographique mondial, Bi Gan (Un Grand voyage vers la nuit, 2018) et le regretté Hu Bo (An Elephant Sitting Still, 2018) pour les plus récentes incursions dans les salles obscures en France.

La sélection, riche de six courts et de huit moyens ou longs métrages, explore plusieurs genres et lorgne tant du côté du drame que du cinéma d’animation ou des films documentaires. Ainsi, dans Four Springs, Lu Qingiy montre les réunions de famille organisées par ses parents durant quatre années consécutives à l’occasion de la fête du Printemps. Son film tient tout à la fois de l’autoportrait familial que du documentaire social sur la province rurale du Guizhou, dans le sud-ouest de la Chine. Le réalisateur fait partie de cette première génération à avoir quitté sa ville d’origine à la recherche d’

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !