Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Flux d'actualités

Les primaires contre la Ve République ?

février 2017

#Divers

De nombreux articles se sont déjà évertués à démontrer l’étrangeté des primaires à l’élection présidentielle dans le régime politique français. En revanche, peu ont réfléchi à leurs conséquences sur un phénomène qui structure la Ve République depuis 1962, à savoir le « fait majoritaire ». Celui-ci consiste, pour le gouvernement, à disposer d’une majorité stable et fidèle sur laquelle il peut s’appuyer tout au long de son mandat. On a assisté, à partir de l’élection du président de la République au suffrage universel direct, à l’émergence d’une majorité soudée et disciplinée autour du président de la République (« majorité présidentielle »), qui traduirait une séparation des pouvoirs organisée autour de la distinction entre la majorité et l’opposition. Or les primaires contribueraient à saper cette structuration constitutionnelle du pouvoir qui est soutenue par la discipline des partis politiques.

Il n’est pas facile de tirer des conclusions univoques de ce processus d’investiture, tant ses effets varient d’un parti à l’autre et, en particulier, selon que l’on se situe dans l’opposition ou la majorité, son aspect déstabilisateur pour un parti semblant incontestablement plus fort dans cette dernière hypothèse. Certes, les primaires ne peuvent être rendues responsables de tous les maux qui accablent désormais la Ve République, de son présidentialisme sclérosant à son instabilité politique n

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !