Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Flux d'actualités

Dieu ou Mammon ?

A propos de Merci patron ! Documentaire de François Ruffin (Jour2fête, 2015)

mai 2016

#Divers

Sorti en février, le film documentaire Merci patron ! de François Ruffin fait un tabac en salle : plus de 500 000 entrées à la mi-mai. Le film a, semble-t-il, joué un rôle dans la mobilisation à partir de fin mars des « Nuits debout » et, du reste, François Ruffin est apparu Place de la République comme une sorte de leader, voire comme un oracle – malgré le souci égalitaire de ces assemblées.

Le scénario du film a été résumé cent fois, et on le répètera donc très vite. L’usine où travaillaient Jocelyne et Serge Klur fabriquait des costumes Kenzo à Poix-du-Nord, près de Valenciennes. Elle appartenait à une filiale de LVMH, le leader mondial du luxe. Elle a été délocalisée en Pologne, puis en Bulgarie, et le couple licencié. Le film commence au moment où il va cesser de toucher les allocations chômage ; il est criblé de dettes, le fils a eu un accident de voiture qui coûte cher et un huissier risque de venir saisir la maison (ce qui donne d’ailleurs des idées : comme dans La petite maison dans la prairie, on envisage de la faire sauter avant sa venue). C'est là qu’intervient François Ruffin, fondateur à Amiens du journal militant Fakir. Il imagine un scénario improbable : un chantage auprès de la direction de LVMH et même directement auprès de Bernard Arnault, le PDG (et donc le « patron » du film). Entouré d'un inspecteur des impôts belge, d’une bonne sœur rouge, de la déléguée CGT e

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !