L'enlèvement d'Europe par Hendrik van Minderhout
Flux d'actualités

Au-delà des différences, une semblance européenne

À quelques semaines des prochaines élections au Parlement européen, nous poursuivons la publication d’une série d’articles consacrée à « l’idée d’Europe »*. Dans ce deuxième volet de la série, les auteurs se tournent vers l’époque contemporaine, pour éclairer les défis auxquels l’Europe est aujourd’hui confrontée. Partant du constat que la rationalité économique ne permet pas de construire un sentiment d’appartenance ni une identification de cœur à l’Union européenne, Pascal Lamy propose ici de commencer un travail d’anthropologie pour mieux comprendre ce qui distingue, et qui rassemble, les Européens aujourd'hui.

Il m’est agréable de parler d’Europe en termes « d’idée » ou « d’esprit» européens, plutôt qu’en termes d’institutions ou de politiques, car le terme d’esprit renvoie à une double enveloppe : une enveloppe de raison et une enveloppe de passion. L’esprit est à la fois une idée et un souffle. C’est à travers cette dualité qu’il faut appréhender la notion d’esprit européen, encore trop souvent méconnue des Européens eux-mêmes.

L’absence de démos européen

Le problème fondamental qui se pose aujourd’hui à l’Europe n’est pas celui d’un déficit démocratique ,d'un manque de kratos, mais plutôt d’une absence de démos européen. Les institutions de l’Union européenne correspondent aux canons démocratiques : un quasi-gouvernement (la Commission) contrôlé par un Sénat des États membres (le Conseil des ministres) et par un Parlement qui peut renverser la Commission ; une Cour suprême appelée la Cour de justice ; et un système pour articuler ces différentes branches de pouvoir et les rendre responsables entre elles. L’Europe dispose donc de toutes les institutions né

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !

Pascal Lamy

Haut fonctionnaire et homme politique français, Pascal Lamy a été commissaire européen en charge du commercial international de 1999 à 2004 puis directeur général de l'Organisation Mondiale du Commerce (OMC) de 2005 à 2013. Il est aujourd'hui président éméritus de l'Institut Jacques Delors. Il a notamment publié Où va le monde ? (Odile Jacob, 2017) avec Nicole Gnesotto et Quand la France...