Dans le même numéro

Le logement, laissé-pour-compte de la financiarisation de l’immobilier

janvier 2012

#Divers

Comment la financiarisation de l’immobilier affecte-t-elle le logement ? La libéralisation du crédit et l’entrée des banques d’affaires et des fonds d’investissement sur le marché de l’immobilier transforment le patrimoine foncier en actif financier. Ce qui favorise les immeubles de bureaux, plus rentables, au détriment du secteur résidentiel, dont les acteurs institutionnels se désengagent.

Le secteur de l’immobilier a profondément évolué ces vingt dernières années en France et en Europe1. L’immobilier est désormais considéré comme un actif financier – comme le sont les actions et les obligations sur les marchés financiers – géré par des acteurs aux logiques nouvelles. L’immeuble, actif réel patrimonial par nature, représente une classe d’actifs à part entière pour les investisseurs institutionnels tels que les compagnies d’assurances, les caisses de retraite et les fonds de pension. Longtemps considéré comme un bien patrimonial, de surcroît valeur refuge contre l’inflation, le logement subit la financiarisation du secteur immobilier, à l’image des immeubles de bureaux et des centres commerciaux qui se sont particulièrement développés depuis ces trente dernières années. Quelles sont les con

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !