Do not follow this hidden link or you will be blocked from this website !

Dans le même numéro

L'art de gouverner en Islam. Entretien

août/sept. 2014

#Divers

Comment l’islam a-t-il pensé le pouvoir et le gouvernement ? Les auteurs des Miroirs des princes, les philosophes comme al-Fârâbî et Ibn Khaldûn et les juristes n’envisagent pas la question de la même manière, et fondent une pensée complexe de l’art de gouverner, qui ne repose pas sur une identité « islamique » préétablie, mais dialogue sans cesse avec le théologique.

Esprit – Makram Abbès, vous êtes l’auteur d’Islam et politique à l’âge classique, ouvrage qui avait beaucoup attiré l’attention au moment de sa parution. Il traite d’un certain nombre de thèmes politiques liés à l’art de gouverner, à la question de la guerre et de la paix ; mais son originalité est de mettre en avant trois genres textuels spécifiques : les Miroirs des princes, tradition méconnue chez nous mais qui ne devrait pas surprendre un lecteur de Machiavel, les textes juridiques et la philosophie politique, dont les figures importantes sont Fârâbî et Ibn Khaldûn. Quel était le point de départ de ce projet ?

Makram Abbès – Mon objectif dans ce livre était d’explorer les rationalités gouvernementales nées à l’âge classique d’Islam (viie-xve siècle)

Lecture réservée aux abonnés : L'indépendance d'Esprit, c'est grâce à vous !